La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

News et Actualités


Télécharger

le bulletin de janvier 2018
>>>


ATTENTION

le groupe pour

la Journée thématique

sur la Soierie

du 23 mars est complet


 

 

2AUTA

à la MSS

39bis rue de Marseille

Lyon 07

***

Reprise des permanences:
le 3 octobre

 

Permanences

les mardis matin de 10 à12h

sauf vacances scolaires

 

pour les Visites commentées:

les mercredis matin de 10 à 12h

 

Tel pendant les permanences:

04 78 61 70 59 


Contenu

journée thématique 2018 (JT)


 la Soierie Lyonnaise

 

Cette année, la journée aura pour thème la Soierie Lyonnaise et sera animée par Roland RACINE, qui a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire de Lyon.

Elle aura lieu le vendredi 23 mars 2018

Le matin nous serons à la MSS dans nos locaux où Roland Racine nous fera une conférence sur l'histoire de la soierie à Lyon puis, pour illustrer le sujet, nous irons à Jujurieux, lieu d'une ancienne usine-pensionnat de tissage, devenue musée, riche entre autre de ses anciens métiers à tisser.

 Avec une halte dans un petit restaurant du village.

 


 

En 1536, Étienne Turquet et Barthélémy Naris, négociants  piémontais, établissent à Lyon une manufacture pour la fabrication des étoffes précieuses. François Ier leur donne les mêmes privilèges qu'à la ville de Tours, et installe ainsi la corporation des ouvriers en « draps d'or, d'argent et de soye » à Lyon.  La « Fabrique » lyonnaise est née. En 1667, Colbert lui donne son règlement détaillant la qualité attendue pour les commandes royales. La Fabrique compte près de 1700 maîtres-ouvriers en 1621. En 1660, ils sont plus de 3 000 maîtres-ouvriers qui font travailler 10 000 métiers.
Au 18ème siècle, la réputation des soyeux lyonnais gagne les cours européennes. En 1786, on dénombre à Lyon 14 000 métiers à tisser, qui occupent plus de 30 000 personnes.
Sous la Révolution, la Fabrique perd une grande partie de sa clientèle. Le nombre de métiers passe de 14 000 à 3500. Les riches tissus façonnés sont remplacés par des tissus plus simples, unis, décorés de broderies.
 Au début du 19ème siècle, l’industrie de la soierie renaît sous l'impulsion de Napoléon. Il passe d'importantes commandes destinées aux Palais impériaux. En 1801, le lyonnais Joseph Marie Jacquard met au point un métier à tisser qui va révolutionner la production, mais aussi va bouleverser les relations sociales au sein de la « Grande Fabrique ».
En 1831 puis en 1834, les Canuts se révoltent à propos des tarifs.
Dans la seconde moitié du 19ème siècle, l'industrialisation, la concurrence étrangère, et l'arrivée de la soie synthétique vont favoriser le déclin de l'industrie lyonnaise.
Aujourd’hui, il ne reste que quelques fabricants de soie, essentiellement positionnés sur le marché du luxe.
La maison Bonnet voit le jour à Lyon en 1810. Son fondateur, Claude Joseph Bonnet, implante, en 1835, une usine pensionnat de tissage dans son village natal de Jujurieux, qui emploie jusqu’à 2000 personnes. A la cessation d’activité en 2001, le Conseil Général de l’Ain acquiert le fond, lance un programme de valorisation conservant bâtiments et machines et crée un musée historique.

 


ORGANISATION de la journée:

23 mars matin

- de 9h15 à 11h15 : Conférence sur la Soierie lyonnaise par Roland Racine

 à la MSS, 39 bis rue de Marseille Lyon 07

- 11h30 départ en car pour Jujurieux (01)

Déjeuner au restaurant la Bonne Table

Après-midi : visite guidée du musée des Soieries Bonnet

et rencontre- témoignage d'une ancienne ouvrière de l'usine

- Retour rue de Marseille vers 18-19h

 

Pour un groupe de 50 personnes maximum

Cout de la journée : 40€. Un adhérent pourra avoir un invité (+5€)

 

Téléchargez la fiche d'inscription en cliquant ici

Inscription avant le 29 janvier

 

ATTENTION le groupe est complet depuis le 14 janvier

les inscriptions arrivées après cette date sont gardées en liste d'attente

 

Organisateurs: Roland Racine et Martine Gaucherand

Courriel: contact@2auta.org