La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

News et Actualités


 

Le Bulletin de septembre

est arrivé

cliquer ici

pour le télécharger 

 


 

 Poursuite des adhésions lors des permanences

du mardi

 


 

2AUTA

à la MSS

39bis rue de Marseille

Lyon 07

***

Reprise des permanences:
le 3 octobre

 

Permanences

les mardis matin de 10 à12h

sauf vacances scolaires

 

pour les Visites commentées:

les mercredis matin de 10 à 12h

 

Tel pendant les permanences:

04 78 61 70 59 


escapade culturelle 2017 (EC)

L'Escapade en Berry a eu lieu les 5 et 6 octobre

"Dis Martine, il est où le Berry, il est où ?...
Jeudi, il n'est pas encore 6 h quand le car se met en route, avec 46 passagers encore tout ensommeillés. 4 h 1/2 environ d'autoroute pour arriver à Bourges (Cher),  juste le temps de finir notre nuit. Vincent veille au volant. En deux jours, nous traverserons plusieurs siècles d'Histoire...

A 11 heures, nous découvrons le Palais de Jacques Coeur (15e siècle), cette "grand'maison" à deux faces, reflet de sa fortune, où il n'a jamais vécu.  Avant d'arriver, Marie-Josèphe nous parle de ce personnage d'exception, contemporain de Jeanne d'Arc, en évoquant le roman de J-C Ruffin "Le grand coeur". Nos guides continuent le récit de la vie de Jacques, tout au long de la visite du Palais, de la salle des festins à la chapelle, en passant par les appartements privés. Armateur, marchand, banquier, Argentier du Roi Charles VII, riche et puissant, sa réussite suscite bien des jalousies, bien qu'il soit protégé par Agnès Sorel, la maîtresse du Roi. Accusé à tort ou à raison, il connaît la déchéance et meurt exilé en Grèce.

 

 

Nous reprenons des forces à la Cantine berrichonne en dégustant des spécialités de la région, dont l'oeuf en couilles d'âne et le Sanciau aux pommes,  avant d'entamer la visite de la cathédrale Saint-Etienne, classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, aux dimensions exceptionnelles et harmonieuses (13e et 14e siècle), avec ses  vitraux colorés admirables et sa crypte originale qui abrite le tombeau du duc Jean de Berry. Après le dîner, une poignée de courageux repartent à pied pour découvrir quelques unes des 400 maisons à colombage du vieux Bourges.

 

 

 

Vendredi matin, nous quittons Bourges et après une quarantaine de kilomètres, nous arrivons à l'Abbaye de Noirlac où quelques moines venus de Clairvaux posent les premières pierres en 1 150. Noirlac connaît son apogée au 13e siècle, est fortifiée au 14e siècle, puis après une longue période de déclin, elle est actuellement en cours de restauration. Sans perdre une minute, toute son histoire et ses transformations (usine de porcelaine, projet d'orphelinat, hospice, hébergement de réfugiés politiques, etc.) nous sont contées par un guide intarissable qui dévore les siècles avec passion tout au long de notre déambulation dans ces lieux à l'extrême sobriété et remplis de sérénité. Actuellement, l'Abbaye connaît un développement culturel important grâce à la volonté du Département du Cher.

 

 

Enfin, la  4e étape nous conduit à Nohant chez George Sand (19e siècle). Marie-Josèphe reprend le micro pour évoquer,  en quelques mots, la vie intime, culturelle et sociale de cette femme "libre", écrivain engagé, arrière petite-fille du Maréchal de Saxe, d'après son roman "Histoire de ma vie". "La liberté de penser et d'agir est le premier des biens".  Une brève échappée dans le cimetière attenant à la maison pour découvrir son tombeau, quelques pas dans le parc, un tour à la boutique et hop hop les deux groupes se séparent et s'entassent  dans le petit hall.  Cette maison est toujours habitée par l'esprit de la famille. Aurore, sa petite fille, y a vécu jusqu'en 1961. "Le souvenir est le parfum de l'âme" a écrit George Sand. Nostalgie et émotion se mêlent dans le dédale des pièces meublées telles quelles, la cuisine avec une immense table qui servait aux domestiques,  un grand fourneau et une batterie impressionnante de casseroles en cuivre, la salle à manger où la table est dressée sous un lustre en verre de Murano, les salons, et au premier étage, son cabinet de travail, la bibliothèque et l'enfilade des chambres. Ici, pas de piano, celui destiné à Frédéric Chopin, était prêté et livré par Pleyel, chaque printemps, avant ses séjours d'été qu'il a passés à Nohant, durant 7 ans. C'est un plaisir d'écouter le récit et les anecdotes des amours et des ennuis d'Aurore Dupin, en un mot, sa vie !  "L'avenir peut s'éveiller plus beau que le passé".

48 heures plus tard, Vincent nous ramène à Lyon, un peu fatigués mais heureux de cette riche escapade.
Dis Martine, il est où le bonheur, il est où ?... Dans le Berry, pardi ! "

 

 

lire aussi le commentaire d'une autre participante >>  cliquez ici